Le stress : comprendre pour mieux vivre

Travaux personnels encadrés Lycée Georges Duby 2014-1015

Le sport : un remède au stress?

Lors du sondage au sein de notre classe de première scientifique, beaucoup d’élèves ont expliqué que lorsqu’ils étaient stressés ils pratiquaient un sport pour se calmer. Ce sport varie d’une personne à l’autre. Pour certain, il suffit d’aller courir, pour d’autre la pratique d’un sport régulier permet de diminuer le stress. En effet, nous avons vu dans notre deuxième partie que le sport est un exemple pertinent pour mettre en avant les effets bénéfiques du stress : il est particulièrement adapté à l’exercice physique. En plus de ce que nous avons déjà vu, la pratique d’une activité physique permet de contrôler et d’évacuer son stress négatif. Elle permet également de mettre en action ses muscles qui sont stimulés par le stress afin d’arrêter la production d’hormones qui mène au distress.

Le sport demande une certaine concentration. De ce fait, il permet de se changer les idées et de s’aérer l’esprit. Le stress peut donc diminuer puisque l’individu s’y focalise moins. Mais, en plus de permettre à l’individu de relativiser, le sport stimule la fabrication d’endorphines. Les endorphines sont des molécules naturelles qui assurent plus de bien-être, de sérénité et de bonne humeur chez un individu.

Molécule d’endorphine

Ces molécules remplacent peu à peu celle du stress produites en surplus, permettant d’empêcher la phase d’épuisement et au contraire favoriser une impression de bien-être.

 

De plus, l’adaptation au léger stress physique provoqué par l’activité sportive permet plus de résistance face au stress psychologique. Il a effectivement été démontré que des personnes ayant une activité physique régulière sécrétaient moins d’adrénaline que des sédentaires.

 

Le sport semble donc un très bon moyen de canaliser son stress lorsqu’il commence à devenir trop intense. Il permet au corps de profiter de la stimulation de ses muscles tout en permettant une sensation de bien-être grâce aux endorphines et d’amener plus de résistance face au stress dans le futur.