Le stress : comprendre pour mieux vivre

Travaux personnels encadrés Lycée Georges Duby 2014-1015

La musique

Comme nous l'avait montré notre second sondage au sein de notre classe, la musique est souvent utilisée comme moyen pour minimiser l'effet du stress chez un individu.

En effet, la musique possède de nombreux bienfaits qui sont généralement utilisés pour ses effets thérapeutiques par les musicothérapeutes.

Parmi les effets bénéfiques que la musique peut avoir sur l’organisme on retrouve notamment la réduction de la tension artérielle qui aide ainsi à se relaxer. Elle ralentie aussi la fréquence cardiaque et diminue le niveau d'hormones du stress en particulier grâce à un type de musique calme et lent comme la musique classique. Certaines musiques favorisent aussi une respiration plus profonde et donc plus contrôlée contrastant avec la respiration courte et saccadée engendrée par le stress. La musique peut aussi constituer une distraction et ainsi encourager les pensées positives qui, comme nous l'a bien démontrer le sondage, est un moyen efficace de lutter contre un épisode de stress. La musique a aussi une grande influence sur les ondes cérébrales. En effet, le type de musique et son rythme peut synchroniser les ondes cérébrales et ainsi engendrer un certain effet. Par exemple, une musique à rythme lent peut ralentir les ondes cérébrales afin d'améliorer la qualité de détente et de sommeil contrairement à une musique de rythme plus rapide qui va elle favoriser la concentration.  



Question musicothérapeute

 

Nous avons voulu comprendre l'utilisation de la musique qui ,associée à la thérapie, pouvait aider à résoudre différents troubles, dont le stress. Pour ce faire, nous avons contacté une musicothérapeute Madame Elisabeth Bergamotto qui a aimablement répondu à nos questions lors d'un entretien téléphonique. Voici les réponses obtenues:

 

En quoi consiste précisément la musicothérapie ?

La musicothérapie est une thérapie dite "douce", où on utilise la musique en tant que médiateur dans un projet thérapeutique. Il y a plusieurs musicothérapies, il y a tout d'abord la musicothérapie réceptive, individuelle ou de groupe, où la personne ne fait qu'écouter de la musique, puis la musicothérapie active, individuelle ou de groupe, où la personne joue d'un instrument.

 

Est il possible de pratiquer la musicothérapie chez soi sans l’aide d’un professionnel ?

Non cela n'est pas possible. En effet, en général elle est toujours accompagnée d'un projet thérapeutique, ce n'est donc pas un hobbi. Il y a donc obligatoirement un thérapeute et un musicothérapeute, et il y a aussi beaucoup de prise de parole et de thérapie verbale. C'est donc un échange entre patient et thérapeute.

 

Est ce que la musique peut aider à se concentrer ainsi qu’à être plus performant ?

Oui, puisqu'il y a des exercices de réeducation via la musique. Je travaille beaucoup avec des enfants qui ont des troubles d'apprentissage, de la concentration, d'hyperactivité et de tout ce qui constitue des troubles dys. Ensemble nous faisons des exercises via la musique pour ainsi aider à la mémorisation, à la concentration et à tout ce qui concerne la psychomotricité.

 

Est ce que la musique peut aider a surmonter un phase de stress momentanée ou récurrente ?

Oui. En effet, nous avons des techniques de relaxation, de lacher prise, et cela améne aussi à la sophrologie, qui est une étude de musique/musicothérapie relaxante. La musicothérapie peut s'appliquer au cas par cas, autant stimulante que relaxante.

 

Quelle genre de musique utilisez-vous ?

Suivant les cas, en récéptif, on peut choisir avec la personne des musiques qui vont plus la stresser ou même rappeller des mauvais souvenirs pour qu'il y est une thérapie verbale derrière, ou plus généralemnt des musiques relaxantes. En actif, les patients peuvent jouer de tous les instruments.



Expérience


Lors de notre première partie, nous avons vu que le stress influe sur la tension musculaire. Au cours de l’expérience qui va suivre, nous avons essayé de démontrer que la musique a une influence sur la tension artérielle et donc par conséquence sur le stress.

 

En plus de cette expérience nous avons trouvé deux expériences effectuées par des scientifiques qui cherchent à démontrer la même chose que nous.

 

Ce qu’il est intéressant de voir c’est que les deux expériences ont fourni des résultats qui se contredisaient légèrement.


La première expérience a été effectué à l'université de Zürich. Les chercheurs ont voulu savoir si la musique pouvait diminuer la réponse de stress avant l'exposition à une source de stress. Ils ont effectué leur expérience sur 60 participants.

Il les ont divisé en trois groupe : le premier groupe écoutait une musique relaxante, le second écoutait une bande sonore de gouttes d'eau alors que le troisième lui n'avait rien à écouter. Les résultats obtenus ont été surprenant puisque contrairement à l'hypothèse des chercheurs, c'est le premier groupe, écoutant de la musique relaxante, qui a le plus réagi à la source de stress.

Ils ont alors déduit que l'écoute de la musique et le système de stress activent des zones similaires du cerveau. Ainsi l'écoute de la musique précédent un événement stressant va préparer ces mêmes zones cérébrales qui vont alors réagir d'avantage face à l'élément stressant.

(Expérience complète:  http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23940541)

 

Une autre expérience, cette fois ci effectuée par des chercheurs canadiens a montré le contraire : La musique serait une bonne thérapie pour des enfants hospitalisés devant subir des traitements difficiles.

Ils supposent qu’elle pourrait permettre de réduire la douleur ainsi que le stress ressentis par les jeunes patients. Ces chercheurs ont sélectionné 42 patients appartenant à la tranche d'âge 3-11 ans qui devaient recevoir un traitement par voie intraveineuse. Une partie de ces enfants on été plongé dans une ambiance musicale avant leur traitement alors que l'autre partie ont été traités dans un environnement classique, c'est à dire sans musique. Après avoir interrogé les enfants sur leur ressenti, il s'est avéré que la musique avait un réel effet bénéfique.

 

Ainsi les patients traités dans un environnement classique se sont plus plains de douleurs et sont apparus plus stressés au moment des soins contrairement aux autres enfants, qui eux, ont semblé moins souffrir des piqûres et qui sont apparus plus calmes et plus détendus.

 

 

La comparaison de ces deux expériences nous montre deux choses.

 

Premièrement, des expériences de ce type sont basés sur des facteurs environnementaux. Il est donc possible que deux groupes régissent de manière différente. On voit donc que l’on ne peut pas se fié à une seule des deux expériences.

Secondement lors de la deuxième expérience la situation de stress engendre réellement de la douleur et peut être dangereuse, alors que dans la première expérience ce sont uniquement les sentiments qui risquent de s’emporter.

 

Protocole :

- A l’aide d’un tensiomètre, effectuer la mesure de la tension artérielle d’un sujet tout en lui demandant d’effectuer des calculs mentaux chronométrés. Révéler les valeurs obtenues.

- Effectuer la même démarche avec l’écoute d’une musique relaxante ( musique classique) et ensuite avec de la musique violente (métal). Révéler les valeurs obtenues.

 

Résultats :

 

Dans un premier temps les résultats obtenus sont 143/84 mm de mercure.

 

Lors de la démarche avec la musique relaxante, on a obtenu les résultats 130/73 mm de mercure. Enfin, nous avons poursuivi notre démarche avec une musique de métal au rythme très rapide, les résultats obtenus ont été 177/75 mm de mercure.

 

En effet nous pouvons ainsi voir que la tension artérielle passe de 143/84 mm de mercure à 130/75 mm de mercure à l'aide d'une musique de nature relaxante : elle a une influence apaisante vis à vis du stress chez cet individu.

Au contraire, le métal semble avoir augmenté la tension artérielle ( de 143/84 mm de mercure à 177/75 mm de mercure) et ainsi nous pouvons supposer qu'elle aurait une influence plutôt amplificatrice vis à vis du stress.

 

Pour conclure, chez cet individu la musique semble avoir une influence sur la tension artérielle lors d’une situation de stress. Ces résultats peuvent encourager notre hypothèse selon laquelle la musique aurait une influence directe sur la tension artérielle et donc sur le stress.